Préconisations de travaux

 A l’échelle de la copropriété, des travaux dits « petites préconisations » d’amélioration énergétique peuvent être entrepris afin de réduire les consommations énergétiques, et donc la facture énergétique. Ces travaux demandent de plus faible coûts avec des retours sur investissement relativement intéressant.


Les robinets thermostatiques

Robinet thermostatique

Les robinets thermostatiques permettent de garder une température ambiante constante quel que soit les changements de la température extérieure. Chaque vanne thermostatique possède un « thermostat » pouvant mesurer la température de la pièce dans laquelle elle se trouve. Ainsi, si la température de la pièce est trop basse par rapport à la température de consigne, le robinet thermostatique augmentera automatiquement le débit d’eau chaude dans le radiateur afin d’atteindre cette température de consigne. Au contraire s’il fait trop chaud dans la pièce, il diminuera ou coupera le débit d’eau chaude dans le radiateur.


Les vannes d'équilibrage

vanne d'équilibrage

Le rééquilibrage complet de l’installation de chauffage permettant d’homogénéiser les températures dans les logements grâce au remplacement des vannes ¼ tour par des vannes d’équilibrage aux départs des logements.


L'isolation des réseaux de chauffage et d'eau chaude sanitaire

 Les résidences possèdent fréquemment des systèmes de production de chauffage et d’eau chaude sanitaire collectif avec une distribution par colonnes montantes dans les gaines techniques palières. Les copropriétés construites jusque dans les années 70, possèdent des réseaux non isolés. Ces réseaux sont sources de pertes de chaleur non négligeable. La mise en place d’un calorifuge type laine minérale de 3 cm avec coquille PVC (ou équivalent) permet de réduire considérablement ces pertes.

Isolation des réseaux

Les pompes à débit variable

pompe chauffage

 Une installation de chauffage n’a pas besoin de fonctionner à plein débit ou à plein régime tout le temps. Le régime maximal avec le maximum de débit n’est utile que pendant les besoins les plus forts, soit statistiquement très peu de temps. Par ailleurs la consommation des auxiliaires, tels que les pompes et les circulateurs, 24h/24 et 7 jours/7 génère une consommation électrique accrue et des dépenses énergétiques inutiles.

 

Le remplacement des pompes de circulation à débit fixe par des pompes à débit variable (ou à variation de vitesse électronique) permet d’ajuster automatiquement les besoins en fonction des variations de pression dans les réseaux et donc de réduire les consommations électriques.


L'optimisation des systèmes d'éclairage

 Les détecteurs de présence permettent de limiter les temps d’éclairement et générer ainsi des gains énergétiques. La mise en place de détecteurs de présence nécessite la modification du câblage électrique dans les parties communes. En fonction de la configuration des parties communes et de la vétusté des réseaux électriques, les coûts et donc les retours sur investissement peuvent varier.

 

Parallèlement, les luminaires classiques que l’on retrouve dans les parties communes de grand nombre de copropriétés sont équipés d’ampoules à incandescence ou halogène basse consommation. Les luminaires équipés d’ampoules incandescence consomment environ 60W pour une durée de vie de 1000 heures. Celles équipés d’halogènes consomment environ 28 W et possèdent une durée de vie de 2 000 heures (suivant les modèles).

 

Leur remplacement par des ampoules LED est fortement conseillé. En effet, pour les mêmes besoins, les ampoules LED, consomment 6W et possèdent une durée de vie de 45 000. Cette préconisation nécessite de modifier le circuit électrique avec la mise en place de transformateurs dans les armoires électriques. A noter que les luminaires LED sont généralement équipés de détecteurs de présence et de sondes crépusculaires.

Eclairage LED