Travaux dans la copropriété

Dans le cas d'une construction existante, de nombreuses copropriétés sont conscient de l'enjeu d'entreprendre des travaux d'ordre énergétique. Le souhait de voir son patrimoine immobilier se bonifier mais aussi de réduire sa facture énergétique est au coeur de toutes les interrogations.

 

La première étape consiste à réaliser l'audit énergétique de sa résidence. L'audit énergétique se veut de constituer une aide à la décision pour les pistes de travaux à entreprendre. Faut-il que je remplace mes menuiseries extérieures ou que je reprenne la ventilation de mon logement ? Quels sont les travaux principaux à réaliser avec mon budget ? Cette étape est donc primordiale, voir obligatoire suivant la configuration de la résidence (cf. décret du 27 janvier 2012). A travers la lecture de l'audit énergétique, chaque propriétaire obtient donc les informations qualitatifs de sa copropriété. Il y retrouvera un panel de thématiques telles que :

 

Attention à ne pas confondre audit énergétique et diagnostic de performance énergétique. Ce dernier devenu obligatoire lors de la mise en location ou la vente de son bien immobilier n'est pas régi par le même moteur de calcul et n'aborde pas les préconisations d'amélioration énergétique. 


Travaux dans la

Les bâtiments construits aujourd’hui donnent accès, pour les utilisateurs, à des éléments essentiels amenant à un certain confort de vie (équipement de protection contre froid et le chaud). Des réseaux et installations leur permettent d’avoir accès à l’eau chaude, et l’eau froide, élément essentiel de la survie de l’Homme. Mais aussi à l’électricité, une énergie en France qui est devenue systématique dans toutes les constructions et donne accès à un grand nombre d’éléments améliorant le confort de vie (lumière, appareils électroménagers, téléphone, télévision…)

 

Dans un contexte écologique en cours d’évolution, les moyens pour parvenir à continuer et même faire évoluer ces installations deviennent un enjeu majeur. Car effectivement, aujourd’hui en France, le bâtiment et son environnement, pour la phase de construction et d’exploitation des bâtiments, représente environ 50% de l’énergie totale consommée et 25% des gaz à effet de serre dégagée dans l’atmosphère.

 

L’étude de ces installations, qui améliorent le confort de vie mais qui en même temps mettent en péril l’avenir de l’environnement à l’échelle mondiale, est donc devenue un souci pour notre gouvernement. Il l’est d’ailleurs aussi devenu pour les citoyens qui se rendent compte de l’augmentation des montants de la facture énergétique. Ceci dû à l’augmentation du prix de l’énergie primaire mais surtout dû à l’augmentation de la consommation énergétique (+ 37% de consommation d’énergie dans l’habitat en 25ans).