Changer de Syndic à Lyon

Syndic à Lyon

Comment trouver un bon syndic de copropriété dans le Grand Lyon ?

 

Pour effectuer le choix adéquat d’un syndic professionnel à Lyon, Villeurbanne ou dans tout le département du Rhône, il faut comparer les offres de services des différents syndics qui y exercent, en se basant sur les critères suivants :

 

 

• L’expérience : il faut que le syndic ait une expérience avérée de la gestion copropriétaire, mais également une parfaite connaissance du marché de l’immobilier du département.

• La disponibilité : Un bon syndic doit être disponible pour les copropriétaires et prêter une oreille attentive aux préoccupations de ces derniers. Il doit faire preuve de réactivité pour les résolutions des éventuels problèmes, et même de proactivité.

• Transparence et équité dans la gestion des lots d'immeuble: La gestion syndicale doit se faire en toute transparence et équité, de sorte à préserver les droits de tous les copropriétaires et garantir que chacun respecte ses obligations.

 

• Les conditions financières : La politique de prix qui est pratiquée par le syndic doit être claire et détaillée. Généralement, le coût des gestions syndicales professionnelles sont forfaitaires pour les services de bases, avec des prix additionnels, pour les services supplémentaires qui peuvent être fourni en options.

 

• La mise en œuvre de sa responsabilité : Il est opportun de trouver un syndic dont les garanties proposées par son assurance civile professionnelle soit assez suffisante pour couvrir les risques éventuels, liés aux services qu’il doit prester.

 

Si vous avez déjà recours à des syndics de copropriété à Lyon ou Villeurbanne, et qu’il ne satisfait pas les conditions énumérées ci-dessus, il serait judicieux que vous songiez à le changer. Pour changer, il faut obligatoirement comparer avec minutie plusieurs offres (trois au minimum).

Le changement de syndic à Lyon

syndic lyon

Le syndic se met au service du syndicat de copropriétaires pour une durée déterminée. Son mandat est limité à 3 ans. Au-delà de ce délai, ses actes seront considérés comme nuls sauf si l’assemblée générale procède à leur régularisation. Mis à part l’arrivée du terme du contrat, d’autres circonstances peuvent constituer de motif pour changer de Syndic à Lyon.


La fin du mandat

À l’échéance du mandat, le syndicat de copropriété peut changer le syndic. La mise en œuvre de cette opération requiert la réalisation d’une assemblée générale des copropriétaires au cours de laquelle les membres du syndicat procèdent à un vote. La nomination du nouveau syndic se fait par le biais d’un vote. L’accomplissement du vote se fait avant l’arrivée du terme du mandat. Le contrat conclu entre le syndic et le syndicat des copropriétés doit mentionner les procédures afférentes au vote. Régissant la relation entre ces deux parties, ce contrat prévoit les principales missions incombant au Syndic.

La démission du syndic

L’administrateur de bien œuvre pour le syndicat de copropriété pendant une durée prévue par le contrat conclu entre ces deux parties. Sa qualité de mandataire lui permet de renoncer à ses fonctions avant l’échéance de son mandat. Sa démission ne sera validée que s’il respecte quelques conditions bien précises. Ces conditions incluent la notification de sa démission au syndicat des copropriétaires, la convocation de l’assemblée générale et le respect d’un préavis de 3 mois. La démission du syndic risque de générer un impact considérable au fonctionnement du syndicat des copropriétaires, c’est la raison pour laquelle il doit satisfaire à ces conditions.

La révocation du syndic

Si le Syndic n’assure pas ses engagements, le syndicat des copropriétaires peut tout à fait le révoquer. Le droit de révocation du syndic appartient uniquement à l’assemblée générale de copropriétaires. Celle-ci procédera à un vote qui déterminera le sort du syndic. Pour révoquer celui-ci, le vote doit obtenir la majorité absolue des voix. L’ordre du jour de l’assemblée générale doit se rapporter sur la révocation du syndic et la nomination d’un nouveau Syndic. L’assemblée générale ne peut procéder à la révocation du Syndic que si celui-ci a commis une faute. Cette faute doit rentrer dans le cadre de l’exercice de ses fonctions. Le syndicat doit prouver que le Syndic a commis une faute motivant sa décision de révocation. Le Syndic a le droit de se défendre. Si le juge ne se prononce pas en faveur du syndicat de copropriétaires, le Syndic peut demander des dommages et intérêts.

N'hésitez pas à visiter nos pages: Syndic Paris, Syndic Marseille