Transition énergétique: les copropriétés ne sont pas en reste

transition energetique

"On ne parle des copropriétés en France que comme si elles étaient d'éternelles victimes, des syndics, des entreprises en bâtiment, des énergéticiens, et bien sûr du législateur et du pouvoir réglementaire. On ne parle jamais de leur responsabilité dans la valorisation du patrimoine collectif et du retard enregistré en la matière. Dans deux domaines cruciaux, les copropriétés françaises sont loin du compte, en matière de développement durable et en matière d'équipement en très haut débit.

Les dernières décisions du gouvernement pour relancer l'investissement n'ont pas négligé le levier économique que constitue le logement : le CITE (crédit d'impôt transition énergétique) sera prolongé jusqu'en 2016.

 

Quid des copropriétés ? Elles disposent encore de catalyseurs financiers puissants : les certificats d'économie d'énergie, la TVA à taux réduit et les prêts collectifs privés à des conditions très avantageuses - essentiellement proposés par deux établissements - sont les principaux. Quant au fibrage des immeubles, il est gratuit : l'investissement est assumé par les opérateurs. Pour le premier sujet comme pour le second, il appartient aux copropriétés de décider et de matérialiser leur décision par des votes sans oublier l'isolation thermique. Trop d'entre elles vivent au jour le jour et n'ont pas le souci collectif de faire avancer les choses.  

 

(Lire la suite de l'article > Source: Capital.fr)