Mise en concurrence du syndic provisoire

Concurrence syndic

Dans les copropriétés neuves, le promoteur désigne seul le premier syndic, qu’il était, jusqu’à présent, très difficile de remplacer. Cette situation peu protectrice des intérêts des copropriétaires est en train de changer grâce à certaines dispositions de la loi ALUR.

 


La loi Alur rend obligatoire la mise en concurrence du syndic

 

Depuis la loi de 1965, le promoteur en charge de la construction d’une nouvelle copropriété désigne lui-même le premier syndic appelé syndic provisoire, qui prend ses fonctions à partir du moment où la copropriété voit le jour. Les copropriétaires n’interviennent donc pas dans ce premier choix. Cette pratique est vivement controversée depuis un certain temps. En effet, lors de la première assemblée générale, aucun conseil syndical n’existe puisqu’il est justement élu lors de cette première AG. A cet égard, il est très rare de voir d’autres contrats proposés face à celui du syndic provisoire, qui est, de ce fait, toujours réélu par défaut, dans une majorité des cas.

 

(source: se loger neuf )

Écrire commentaire

Commentaires : 0